>>>>Keyshun's blog<<<<

04 mai 2011

All that I love

All_that_I_loveSynopsis:

"La Pologne. Printemps 1981. L'époque est à la contestation. Quatre amis qui n'aiment rien tant que gratter leurs guitares et martyriser les fûts de batterie créent un groupe. Leur passion ? Le rock. Le punk rock, plutôt : Anarchy ! No future ! Et tous ces slogans revigorants… Dans les rues, le syndicat Solidarnosc de Lech Walesa déclenche des grèves massives. L'époque est à la répression. Et le punk rock n'est pas très bien vu des autorités ..."

(allociné.fr)

Sortie: 2011 (France). Pays: Pologne. Genre: Drame. Réalisé par Jacek Borcuch. Avec Mateusz Kosciukiewicz, Olga Frycz, Jakub Gierszal, Andrzej Chyra, Anna Radwan, Katarzyna Herman, Mateusz Banasiuk, Igor Obloza, Marek Kalita...

Révolte. Contestation. Répression. Des mots durs qui rappellent les heures sombres de la Pologne communiste. Jacek Borcuch a tenu à nous les raconter. Mais pas d'un point de vue mélancolique. A ses yeux, une dose d'espoir a toujours existé. C'est ce qu'il réussit à faire transparaître pendant toute la durée de son film.

Pour Borcuch, l'espoir se fond en Janek, un Polonais de 17 ans chanteur de punk rock à ses heures perdues. Janek aime s'éclater avec ses potes. Janek est attiré par l'amour. Janek est intrigué par le sexe. Bref, il a vie d'adolescent banal, qu'il habite d'un côté ou de l'autre du rideau de fer. A ceci près que Janek a affaire un régime autoritaire. Et là, la différence est énorme. Pourtant, le jeune garçon touche le bonheur du doigt. Avant de le voir s'envoler en fumée...

All that I love est un véritable voyage dans la Pologne communiste du début des années 1980. L'ambiance générale est à la peur du changement, témoignant de l'action de Solidarnosc. Comme dans Good Bye Lénine mais avec moins d'humour. Ici, le réalisateur cherche plus à donner un côté romantique à son histoire. Et il y parvient, grâce à des plans fixes où le bruit du vent et la vision de la mer apportent une sérénité bienvenue. Le spectateur vit une répression sans en voir les images. Car elle conditionne la vie de Janek, sans en faire vraiment partie.

All_that_I_love1

Posté par Keyshun à 19:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


03 mai 2011

Friday Night Lights

friday_night_lights_21

Synopsis:

"Dans la petite ville de Dillon au Texas, une nuit compte particulièrement dans la vie de ses habitants, celle du vendredi… Eric Taylor, nouvel entraîneur de l'équipe de football américain du lycée de Dillon, doit gérer la pression que tout le monde met sur lui ; et tout cela pour un seul et unique but : que son équipe, les Panthers, soit la meilleure du championnat." (wikipedia.fr)

friday_night_lightsFriday Night Lights est une série télévisée américaine de 76 épisodes de 42 minutes répartis en cinq saisons. Elle se résume à un état d'esprit. Celui du football américain où rien ne se fait comme dans un autre sport. Au football US, la moindre erreur est directement punie. Au football US, la moindre individualité qui renie ses coéquipiers se fait écraser. Au football US, l'esprit d'équipe passe avant tout. Friday Night Lights prend donc pied sur l'équipe des Dillon Panthers avec ses joueurs vedettes, ses cheerleaders et ses entraînements. On en apprend beaucoup sur la culture américaine et le rapport au sport au sein des petites villes des Etats-Unis.  En France, un tel engouement pour soutenir une équipe sportive n'est pas envisageable.

taylor_kitsch_friday_night_lightsPour autant, la série ne se limite pas à des colosses de 100 kilos qui se heurtent avec fracas pendant 40 minutes. Les scénaristes sont partis de cette base sportive pour créer une trame digne des séries pour adolescent habituelles. Histoires d'amour, adultères, bagarres, accidents sont bien sûr au rendez-vous. Le ou les réalisateur(s) ont cependant tenu à dynamiser ses ingrédients en utilisant des caméras extrêmement mobiles. Changements de cadre très rapides et zooms à répétition créent un mouvement récurrent pour être au plus proche de l'action, même quand il s'agit d'un simple baiser. Cette méthode rappelle celle utilisée lors des évènements sportifs diffusés à la télévision. Décidément, on ne s'en sort pas. C'est donc une série fortement conseillée aux fans de sport de manière générale. Pour les autres, il est temps de s'ouvrir un peu...

friday_night_lights

Posté par Keyshun à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2011

Ayrton Senna, la mémoire pour l'immortalité

senna_film_poster_eng

Le dimanche 1er mai 1994, Ayrton Senna périssait dans un terrible accident sur le circuit d'Imola. En 2011, le plus beau des hommages va lui être rendu. Le 25 mai, un documentaire sur sa vie sortira dans les salles françaises. Du jamais vu pour un sportif, encore moins pour un pilote de Formule 1.

Ayrton Senna en pole position à Spa-Francorchamps en 1991. Une démonstration de ses talents. Une apparition. Jamais il ne pourra être oublié.

Posté par Keyshun à 13:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 avril 2011

J'ai envie d'avoir les couilles de foncer. Je ne veux plus me cacher derrière de grandes phrases enigmatiques. Pendant trop longtemps j'ai pensé qu'écrire les choses ici me libérerait. Qu'être lu par des visiteurs inopinés m'apporterait un quelconque soulagement. Mais aujourdh'ui je veux agir autrement. Parler vrai. Ne plus rien cacher. Juste prendre les choses en main. Mais je n'y arrive pas. Et je ne comprends pas. Peut-être que j'aime vivre enchaîné? Peut-être que ma tristesse me permet d'apprécier les moments heureux à leur juste valeur? Peut-être... Peut-être... Et merde!

Si seulement j'arrivais à me foutre de tout. Si seulement je pouvais arrêter de penser l'espace de cinq minutes. Si seulement je pouvais exister. Mais pas comme les autres me le dictent. Je suis trop gentil. Je suis naïf. Mais je suis comme je suis. Et je ne vois pas de raison d'en changer. A part que je ne suis pas une machine de séduction. Que je devienne systématiquement un ami. J'aimerais assumer. J'aimerais agir comme un inconscient. J'aimerais lui prendre la main. J'aimerais lui effleurer le visage. J'aimerais... Mais ce n'est pas moi. Et mes rêves parlent encore pour moi. Fait chier.

Je sais où est mon bonheur. Je ne sais juste pas comment aller le chercher. J'ai l'impression d'être face à un mur de dix mètres de haut avec uniquement mes mains nues pour le grimper. Je voudrais juste qu'on voit les choses comme moi. Que je ne sois plus seul face à mes espérances et à mes doutes. Est-ce vraiment trop demander? Je veux y voir clair. Je veux que le charme s'opère. Je veux avoir les couilles. Simplement. 

Posté par Keyshun à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 avril 2011

Ebloui par la vie

La vie n'est pas un long fleuve tranquille

Comme une bataille récurrente sans mobile

Alternant joie douce et souffrance difficile

Troublant un colosse aux pieds d'argile

Posté par Keyshun à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2011

Des fois, les photos parlent d'elles-mêmes... Charlotte Le Bon

Charlotte_Le_Bon

Posté par Keyshun à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2011

Leçon

"Ris

Et tout le monde te suivra

Pleure

Et tu seras le seul à pleurer"

Choi Min-Sik, OLD BOY

Posté par Keyshun à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2011

Capter l'instant

IMG_2732

Posté par Keyshun à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2011

Box Car Racer

Box_Car_RacerBox Car Racer est un groupe américain de punk rock formé en 2002 par Tom Delonge et Travis Barker. C'est Tom Delonge qui a pensé à la création du groupe lors de la première séparartion de Blink 182. Il voulait s'éloigner des tensions du groupe. Il voulait avoir un projet solo. Incapable de trouver un meilleur batteur, il finira par accueillir son compère Travis Barker. Si le son ressemble à s'y méprendre à ce lui de Blink 182, il est bien plus abouti. En voulant tenter un coup d'essai, Tom Delonge a en fait réussi un véritable coup de maître. Box Car Racer n'aura pourtant duré que le temps d'un album qui restera le symbole de la maturité de Tom Delonge.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
°°There is°°
Box_Car_Racer2
This vacation's useless
These white pills aren't kind
I've given a lot of thought on this 13-hour drive
I miss the grinding concrete where we sat past 8 or 9
And slowly finished laughing in the glow of our headlights
I've given a lot of thought to the nights we use to have
The days have come and gone
Our lives went by so fast
I faintly remember breathing on your bedroom floor
Where i laid and told you, but you sweared you loved me more

Do you care if i don't know what to say
Will you sleep tonight, will you think of me
Will i shake this off pretend its all okay
That there someone out there who feels just like me
There is

Those notes you wrote me
I've kept them all
I've given a lot of thought of how to write you back this fall
With every single letter in every single word
There will be a hidden message about a boy that
loves a girl

Do you care if i don't know what to say
Will you sleep tonight, will you think of me
Will i shake this off, pretend its all okay 
that There's someone out there who feels just like meBox_Car_Racer1There is

Do you care if i don't know what to say?
Will you sleep tonight, will you think of meWill i shake this off, pretend its all okay 
That there's someone out there who feels just like me

Do you care if i don't know what to say?
Will you sleep tonight, will you think of me
Will i shake this off, pretend its all okay
That there's someone out there who feels just like me
There is 

Posté par Keyshun à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]